•     Rouen     •
Janvier à Juin 2014 & 2015

Habiller l’habitat

Faire un don_noir

Les soldes arrivent bientôt, ou alors est-ce en ce moment? Si nous pouvons digérer l’ensemble du contenu de notre frigo et recycler les emballages, qu’advient-il de nos vêtements utilisés?

Il y a une surproduction et une surconsommation exécrable de vêtements.
Un vêtement sur deux fabriqués n’est pas vendu en France.
Nous jetons environ 30 % de nos vêtements par an. Cette production a des conséquences désastreuses sur le climat tant par l’incinération des vêtements inutilisés que dans l’acheminement des marchandises qui diffusent des gaz à effet de serre. Que pouvons-nous tirer de cette matière redondante qui finit par décimer notre environnement?

Réfléchir à un emploi différent de ces produits délaissés?
Intuitivement, nous nous servons d’un objet afin qu’il occupe la fonction pour laquelle il a été créé. Celle d’un vêtement est d’habiller corps, mais aussi plusieurs peut-être. Pourquoi ne as recycler cet usage commun?

Entre ces interrogations, nous tentons de créer un habitat fait de vêtement usagés avec les classes de cinquième du lycée Arthur Rimbaud. Cette initiative indépendante se place dans la continuité du programme  » architecture au collège » mis en place depuis 2003 par le CAUE de Seine Maritime.

Nous avons donc 3 groupes d’une trentaine d’élèves prêts à créer un habitat dans leur collège. Ce ne sera pas cette cabane noircie sur une feuille volante mais le geste d’un architecte centimane. Les séances leur dévoilent progressivement qu’avec toutes ces mains, par le dessin, ils s’approprient les potentiels existants pour créer la tension de chacune de ses intentions.

La première rencontre a sensibilisé les enfants ce qu’est (que sera?)  dès lors, leur profession hebdomadaire d’architecte, à ce que sont les responsabilités qui s’y incombent et aux outils mis à son service. La deuxième à tenter de donner (d’imaginer ) à intuitionner le rapport d’une structure à son enveloppe, comme d’un squelette et sa peau. La troisième séance a permis d’appréhender la notion d’usage; c’est à dire à la nécessité de concevoir un espace au regard des utilisations que nous souhaitons en faire.
Au cours de la quatrième séance nous avons commencés à utiliser l’élément textile, ici des jeans collectés et fournis par l’association  » Solidarité textile ». L’idée d’un module fait d’un tressage de vêtement s’est rapidement imposée comme étant la plus efficace. En effet, celui-ci donne la possibilité d’une personnalisation de l’enveloppe à volonté tout gardant une structure porteuse fixe, simple et économe.

Participants:
Alexandre Andre
David Baptista
Pierre Yves Baron
Mathilde Berthe
Daniel Bourgeais
Glenn Desury
Maxime Ferrand
Thomas Perroteau
Lucie Petit
Kevin Warreau

Calendrier des actualités

septembre 2017
L M M J V S D
« Fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Contact

TOP